papillon

Témoignages

Qualité de vie, stress des examens, présentations orales, santé

Vos témoignages sont les bienvenus,
n’hésitez pas à partager votre expérience,
cela peut être utile à d’autres…

Ajouter votre témoignage

Stress des examens :

- C. , 14 ans, « je suis nulle en math »

« Je travaille bien au collège mais pas en math. Je me disais que de toute façon j’étais nulle en math, comme papa !
On a fait des trucs bizarres, je ne sais plus exactement quoi et de toute façon, je ne croyais pas que çà allait marcher puisque j’étais nulle. Y avait un truc bizarre que je me souviens : elle m’a fait remarquer que quand je suis stressée, je ne croise pas les jambes quand j’écris et le plus drôle c’est que le jour de mon examen de math, j’avais les jambes croisées et j’ai eu B.
Maintenant, je pense encore que je ne suis pas forte en math mais je sais que je peux y arriver … si j’étudie et que je ne stresse pas »
C.

- Jeune fille de 19 ans, a échoué à un examen et est incapable d’étudier pour le suivant

« Je suis étudiante en première année à l’université à Liège. J’ai réussi tous mes partiels en janvier, mais le premier examen de fin d’année ce mercredi, je l’ai raté ! J’avais bien étudié, mais j’ai eu un trou et j’ai paniqué !
J’étais effondrée, je pleurais sans arrêt … d’autant plus, que j’avais un examen très important à préparer pour samedi… « Je suis nulle » « Je n’y arriverai jamais », des idées très négatives tournaient sans arrêt dans ma tête : impossible de me concentrer sur mon travail ! Ma mère m’a proposé de rencontrer Gaetana. Il fallait faire quelque chose pour m’aider et vite
Nous avons passé deux heures ensemble, j’ai évacué beaucoup d’émotions négatives liée à mon examen « raté » et nous avons préparé l’examen : elle m’a fait faire différents exercices pour me mettre en situation de réussite !
Le soir même, je me suis mise à ma table de travail et les jours suivants aussi. Quand le stress me rattrapait, j’ai utilisé les trucs qu’elle m’avait donnés. Et quand le grand jour est arrivé, j’étais stressée mais pas trop, je n’ai eu aucune panique et j’ai réussi avec 15/20 ! »

- Dave Petit, 32 ans : Préparation à un assesment professionnel

J’ai 32 ans et je travaille dans une très grande société pharmaceutique. Fin 2007 la place dont j’ai toujours rêvé (très grosse responsabilité) s’ouvre et je postule en vue de passer l’assesment assez « canon ».
Mais comme je suis de nature très anxieuse, Gaétana m’a proposé son aide en vue de mettre toutes mes chances de mon côté. Je ne savais pas comment elle pouvait m’aider mais je lui ai fait confiance dés le départ. Et je n’ai pas été déçu.
La technique est atypique mais permet de se recentrer sur soi même. Elle donne les moyens d’écouter, de comprendre et de repenser ses émotions afin de mettre de côtés tout ce qui pourrait être « toxique ». Au final j’ai pu contrôler mes angoisses et reprendre confiance en moi.
J’ai terminé finaliste. C’est pas mal vu que la raison pour laquelle je n’ai pas eu le poste était que mon néerlandais était moyen.
Si vous êtes prêts à jouer le jeu alors foncez cela ne vous apportera que du bon…
Dave Petit

- M.B, 11 ans : panique pour les élocutions à l’école

Quand je dois faire une élocution devant ma classe, j’ai peur que les autres se moquent de moi, je deviens toute rouge, je parle tout bas et à la gym quand j’ai eu ma compet’, je suis tombée dans les pommes. Maintenant çà va mieux : je suis juste un peu stressée, j’ai encore un peu mal au ventre mais je fais le geste que vous m’avez dit et çà aide. Bisous.

- Cécile Van Schueren, 27 ans : travail de fin d’étude à rendre

Je devais rendre mon tfe en juin, puis en septembre, j’ai demandé une prolongation jusque décembre, puis janvier… mais en novembre, je n’avais toujours pas commencé ! Mais qu’est ce qui m’arrivait ? J’allais encore une fois rater mes études …
Le premier nœud du problème, nous l’avons vite trouvé : mes études ne me plaisaient pas et je ne voulais pas devenir prof … vous m’avez aidé à m’en rendre compte et à me convaincre que le diplôme n’est pas un point d’arrivée mais un point de départ, et que je pourrais faire un autre métier que prof. Mais le deuxième nœud a été plus difficile à trouver : je voulais être diplômée pour quitter la maison, être indépendante et en même temps, j’aurais voulu rester chez mes parents, ne pas les quitter, ne pas leur faire de la peine. Quelques séances plus tard, c’est ok . Je m’y suis mise sérieusement… jusqu’au jour où je vous ai téléphoné paniquée parce que je ne savais pas joindre mon promoteur et je suis restée à nouveau bloquée plusieurs jours sur mes feuilles. Votre calme, votre analyse de la situation et vos bons conseils m’ont rassurée, j’ai fait les démarches nécessaires, je me suis remise au travail et Youpie , je suis enfin diplômée… une nouvelle vie s’ouvre à moi. C’est génial !

 

 

 

 

Conception : pb web concept